1. PRESENTATION DE LA DCN EQUIPEMENTS NAVALS


1.1. Généralités


1.2. Historique


1.3. Sa mission


1.4. Ses produits
1.4.1. Présentation
1.4.2. Ses simulateurs

1.1. Généralités

L’établissement des constructions navales de Ruelle est implanté sur la commune de Ruelle sur Touvre (Charente), dans la banlieue d’Angoulême. Il occupe une superficie de 33 hectares dont 10 de surface couverte. C’est un établissement d’état qui relève de la Direction des Constructions Navales (DCN). Il fut construit sur la Touvre, la deuxième résurgence de France. En effet le site fut choisi pour la température et le niveau de la rivière qui ne varient que très peu entre l’hiver et l’été. C’était alors très utile pour le refroidissement des matériaux fondus, mais depuis l’entreprise a évolué et le rôle de la rivière a perdu de son importance.



Figure 1 - DCN Site de Ruelle sur Touvre

1.2. Historique

Le marquis de Montalembert, aristocrate charentais et brillant officier, fonde en 1751 «La Forge de Ruelle», pour y fabriquer des canons de marine. Ruelle est proche d’Angoulême qui est reliée par la Charente à l’important arsenal de la marine de Rochefort. Par ailleurs c’est un site privilégié où l’on trouve la force motrice des eaux régulières de la Touvre, le charbon de bois en provenance des forêts voisines, et les minerais de fer du Périgord et de la Dordogne.

  • 1776 :la Fonderie devient un établissement d’état. La direction est confiée à des entrepreneurs et elle emploie alors 400 ouvriers.
  • 1803 :La production augmente de 70% jusqu’en 1813, pour s’effondrer ensuite.
  • 1815 :La Fonderie de Ruelle ne compte plus que 22 ouvriers. Son activité reprend sous la Restauration où elle devient la fonderie la plus importante de la Marine.
  • 1870 :le gouvernement décide d’augmenter la puissance des forces armées et de concentrer les moyens de fabrication de l’artillerie de la Marine de Ruelle.
  • 1914 – 1918 : La Fonderie produit des canons de tous calibres, aussi bien pour l’Armée de Terre que pour la Marine. Son effectif culmine à plus de 6000 personnes.

  • 1940 :Les Allemands occupent l’établissement, le personnel est dispersé. La Fonderie reste fermée jusqu’en décembre 1941.
  • 1950 – 1970 : Etude et fabrication par la Fonderie de Ruelle du missile MASURCA (Marine Surface Contre Avion), et développement du canon antiaérien de calibre 100mm.


  • Figure 2 - Canon de 100 mm. sur Frégate de type Lafayette

  • 1970 :La Fonderie, devenue ECAN (Etablissement des Constructions et Armes Navales)

  • 1990 :Depuis le mois de juillet, l’ECAN s’appelle DCN RUELLE.
  • 2000 :La DCN quitte la DGA (Délégation Générale pour l’Armement) et devient un Service à Compétence Nationale (SCN)
  • 2003 :DCN change de statut et devient une société privé.

    Organigramme



    Figure 3 - Organigramme DCN Ruelle en 2000

    1.3. Sa mission

    Les personnels de la DCN engagent leurs compétences et leur créativité dans la conduite des programmes navals militaires nationaux ou en coopération internationale et à l'exportation. Concepteur et fabricant de matériels de haute technologie destinés à équiper les plates-formes des navires et leurs systèmes de combat, la DCN est un organisme de pointe assurant des maîtrises d'œuvres industrielles d'équipements complexes. Le savoir-faire étendu de ses équipes allié à des moyens de haute technicité apporte les réponses les plus performantes dans la conception, le développement, les essais, la production, la mise en service et le soutien d'installation faisant appel aux technologies de la mécanique, l'hydraulique, l'électronique et l'informatique.

    Entité d'un groupe industriel national, DCN Ruelle représente un maillon essentiel du tissu économique et social régional.

    1.4. Ses produits
    1.4.1. Présentation

    Depuis deux siècles, la DCN fabrique et entretient des matériels d'artillerie navale. Cette expérience de mécanicien est complétée aujourd'hui par des activités d'équipements de systèmes de lancement d'armes : tourelles 100mm, tubes lance-torpilles, tubes lance-missiles, lanceurs verticaux, lance-leurres…

    L'établissement s'est également spécialisé dans les installations de manutention et d'aide à la manutention embarquées sur les bâtiments de surface et les sous-marins : système d'aide à l'appontage, installation de manutention d'hélicoptères, catapultes, systèmes de rechargement en munitions, équipements de positionnement et d'orientation de senseurs (radars, sonars…).



    Figure 4 - Système de lancement



    Figure 5 - Manutention d'hélicoptère "SAMAHE"



    Figure 6 - Manutention sonar

    Par ailleurs, les compétences acquises et le potentiel en électronique et en informatique développé à l'occasion du programme de missiles "MASURCA" lui ont permis de créer un pôle cybernétique navale axé sur la transmission et le traitement de données et sur les simulateurs d'entraînement et de formation.

    1.4.2. Ses simulateurs

    Le simulateur de conduite de plate-forme :

    Ces simulateurs sont des répliques à l'échelle 1 de postes de conduite (PC) machine-électricité-sécurité des frégates de type La Fayette ou de PC moteur-électricité-coque du porte avions Charles-de-Gaulle, comprenant la conduite de la chaufferie nucléaire. Ils sont destinés à l'entraînement des équipes en charge de la conduite des installations de plate-forme
    Ces systèmes complexes permettent la création d'équipements légers, constituant des partiels d'entraînement, qui bénéficient largement des développements réalisés pour le simulateur principal.
    Ces partiels d'entraînement permettent d'explorer les fonctionnalités des automates, de disposer de toutes les images de surveillance animées, et de toutes les fonctions du pupitre instructeur.



    Figure 7 - Simulateur de conduite de plate-forme

    Simulateurs tactiques :

  • DESITAC est le simulateur tactique générique sur la base duquel peut être développée toute configuration de simulateur tactique. Il s'appuie sur la spécification d'entraînement mise au point par la marine nationale française. La version commandée par la marine française "ESPADON" comprend 5 centres opérations dotés de 12 postes de travail élèves, fonctionnant de façon totalement interactive. DESITAC a été développé et intégré par DCN Ruelle sur des stations de travail du commerce et des outils logiciels largement distribués :
  • STAGE et VAPS de Virtual Prototype Inc (Canada)
  • OpenGL de Silicon Graphics
  • DESITAC est modulaire, reconfigurable et adaptable aux besoins de chaque client. Il peut convenir pour l'entraînement des équipages de navires faiblement armés, comme pour ceux disposant de senseurs, d'armes et de systèmes de combats complexes.


  • SATURNE : simulateurs tactiques de sous-marins nucléaires d'attaque.Le principe est identique au simulateur tactique de bâtiments de surface, les spécificités d’un sous-marin nucléaire d’attaque en plus.


  • Figure 8 - Direction d'exercices. Création d’exercices, supervision de leur exécution et debriefing



    Figure 9 - PUPITRE RADAR. Visualisation des différents radars du bâtiment.



    Figure 10 - PUPITRE SONAR. Détection sonar.

    Modèle en couches dépendant de la bathythermie et du type de fond. Sons générés lors de l’émission du signal et de la détection d’un écho.

    Simulateurs de navigation :

  • Périscopique, "PERITAC" met à la disposition des opérationnels un moyen d'entraînement destinés aux :
  • Reprises de vue
  • Manoeuvres anticollisions
  • Dérobements anti-torpille
  • Détections, interceptions et engagements de bâtiments
  • Techniques de simulation :
  • Sybthèse d'images pour périscope ou senseurs
  • Propagation acoustique - bathythermie
  • Synthèse audio de l'environnement du monde sous-marin
  • Comportements sous-marin en plongée


  • Figure 11 - PERITAC. Système de navigation périscopique.

  • Côtière, NAVCONTROL : ce simulateur constitue l'intégration d'une réplique à l'échelle 1 d'une ou plusieurs passerelles de navigation standard, d'un système de génération d'image performant, et des projecteurs de technologie LCD. La qualité du visuel et de la base de données permet la reconnaissance des côtes et des mers. Un pupitre instructeur convivial permet de construire les exercices, de superviser leur déroulement et de préparer le debriefing pour 4 passerelles qui peuvent être jouées ensemble ou séparément. Un atelier logiciel permet de développer des modèles de côtes et de navires.


  • Sommaire       Introduction       Le simulateur de Lutte Contre les Sinistres